de la religion

"... Car de toute évidence, le peintre a la volonté de bien les distinguer des portraits profanes. Ils sont commissionnés pour assurer la connexion entre la condition humaine et la puissance divine Ce sont des sortes de bateliers du Styx, qui s'interposent dans le quotidien de la vie comme des points de réflexion.
La couleur rouge est donc dévolue à la soutane des cardinaux. C'est la pourpre cardinaliste dans toute sa splendeur, qui rappelle le sang versé par le Christ, un rouhe incandescent, irradiant, presque concupiscent qui résume tout à la fois l'Egise et le feu de l'enfer, la passion de l'esprit et celle de la chair. Contrastant avec la sévérité des fonds monochromes noirs, il claque sur la toile comme un rideau de théâtre, s'ouvrant sur une nouvelle représentation de la comédie humaine..."

Dominique Dussol, journaliste et critique - extrait de Labégorre - Les reliefs de l'âme. 2009