Rapporter un commentaire

SERGE LABEGORRE

J’ai vu vos œuvres à Nice.
Au delà du délice,
Le choc a été grand.
Je suis resté devant
Ces portraits torturés.
Je ne pouvais quitter
Mon regard des peintures
Si grandes et imposantes,
Si fortes et si présentes.
La synthèse était là
Cela j’en étais sur.
Je trouvais du Carrière
Du Freud, du Soutine
Parfois presque du Basquiat,
Du Bacon ma foi,
Et puis là en arrière
Il y a ce noir Soulages.
Tout cela mélangé
Dans cette œuvre sublime
Avec ces Personnages
Qui touchent au Sacré
Peut être à l’au-delà.

20/05/2014
Paris