dimanche, 31 mars 2013 09:40

Labégorre, par Francine Demichel - 2012.

« La peinture moderne commence quand l’homme lui-même ne se vit plus comme une essence, mais plutôt comme un accident. Il y a toujours une chute, un risque de chute : la forme se met à dire l’accident, non plus l’essence. » Gilles Deleuze - Francis Bacon, logique de la sensation.

Collectionner, c’est se procurer des moments d’intense bonheur car on partage le mystère inexpugnable contenu dans chaque œuvre choisie. A force de vivre parmi les tableaux, on acquiert un langage que l’on parvient à partager avec les artistes. Collectionner est une aventure permanente en ce qu’on l’on va toujours vers quelque chose que l’on ne connait pas. Vivre au milieu des œuvres d’art, et notamment des tableaux, c’est accroître son être, se révéler à soi même des aspects enfouis de sa personnalité. Acheter est un parcours solitaire : une œuvre détient une puissance singulière, une présence forte, qui nourrit la vie ordinaire de celui qui l’aime.

Publié dans textes & critiques
jeudi, 07 mars 2013 11:23

Céline Edwards Vuillet - 2002

La chapelle de la Sorbonne s'apprête à accueillir les oeuvres de Serge Labégorre. Les Parisiens vont pouvoir admirer le travail de ce peintre de la souffrance, l'un des rares Bordelais contemporains à avoir une notoriété internationale.

Un petit chemin qui serpente entre les vignes en pente douce du Fronsadais, un portail déglingué adossé à deux poteaux surmontés d'une pomme de pin, nous y sommes : d'aspect modeste côté rue, la tanière de Serge Labégorre est une jolie maison de pierres qui réserve bien des surprises. Premier choc, le séjour installé dans l'ancien cuvier, vaste pièce monacale dont les murs blancs sont animés de grandes toiles qui habillent l'espace. Derrière une porte en bois se trouve l'ancien chai dans lequel le peintre a installé son atelier. Un aimabke désordre, des tableaux partout, certains délaissés, des esquisses, une toile sur un chevalet. Le lieu est habité, on y sent une vie transmise par tous ces visages hiératiques qui nous fouillent, nous scrutent avec un regard où se mêlent douleur et sarcasme. Car Serge Labégorre ne fait pas dans la mièvrerie, il travaille dans la dramaturgie. Porte-drapeaux muets de la souffrance humaine, ses personnages semblent figés pour toujours, tels les Pompéiens offerts à l'éternité dans toute leur humanité.

Publié dans textes & critiques
mercredi, 06 mars 2013 16:52

Martine Gasnier - 16 novembre 2010

La peinture de Labégorre est entrée dans ma vie par effraction. Alors que je parcourais un peu distraitement une revue d'art, mon regard fut happé par un homme assis, terrible, se détachant sur un fond noir et rouge avec tant d'autorité que je ne pus lui échapper et entreprenais une recherche qui, avec l'aide de la fortune, me conduisit jusqu'à l'oeuvre d'un artiste devant lequel on s'incline.

C'est que, loin des discours fumeux sur l'art contemporain, ou ce qui lui sert parfois d'ersatz, nous sommes là confrontés à l'humain, corps et âme confondus. De leurs prunelles enténébrées, hommes et femmes nous fixent, impitoyables, pour nous entraîner dans leur nuit, peut-être ; pour nous rappeler le tragique de notre condition, toujours.

Et puis il a les nus, torturés, si loin de l'académique quiétude devant laquelle on passe, réssuré.

Publié dans textes & critiques

" Labégorre, ou la fin des regards"
Les couleurs sont rares, en état de choc… L’insondable énigme de la face vient de percuter la frêle surface de la toile…
Aux abords interdits de l’essentiel, l’absolu est à découvert, et Labégorre, en première ligne, fait front. Hauteur hautaine qui prend la mesure du destin, et sait narguer du regard le rouge effaré de l’horreur illuminée.
Ses têtes sont convulsives et chaotiques, dures et terribles, mais plus fières et plus vives que les ténèbres qui les font naître. Ce sont faces à hauteur d’univers, fabuleuses effigies du fragile clan humain, dont les clartés charnelles éclairent avec peine le noir éventré du vide.

Publié dans textes & critiques

« Être peintre exige de l’épaisseur, un regard et, sans doute, un trajet singulier.
S’il y a un excès chez Labégorre, c’est bien un excès d’identité. Depuis toujours, il a une passion inguérissable, la peinture. Il s’y est investi corps et âme, sans itinéraire ni plan, à coups d’émotions.
En retour, sa peinture tisse une immédiate complicité avec celui qui la regarde, parce qu’elle a une correspondance avec les hommes, avec la vie, avec les grandes secousses du monde.
D’où la violence extrême de ses toiles, à laquelle le visage qu’il privilégie, échappe.
Les corps déstructurés, déchirés sont, eux, écrits en tracés fulgurants sur un ciel noir d’affiche.
Peindre non plus quelque chose mais quelqu’un, peut déclencher des énergies cosmiques.
Toute la thématique de Labégorre réside dans cette tension entre l’intériorité d’un regard et la folie qui l’entoure.
C’est de cet antagonisme que naît le choc. »

Publié dans textes & critiques

« Serge Labégorre, peintre d’exception, considéré comme l’un des plus grands peintres Expressionnistes français vivants, et lié au mouvement de la Nouvelle Figuration, est un artiste de renommée internationale, dont l’abondance et l’importance de l’œuvre ne peuvent que produire un choc esthétique. »

Publié dans textes & critiques

« Labégorre domine, écrase. Par son art. Par sa puissance. Par sa force incisive du trait, par une façon d’utiliser la couleur que beaucoup lui emprunteraient mais qui lui appartiennent en propre.
C’est de la grande, de la très grande peinture : de celle devant laquelle on s’assied et on se tait. »

Publié dans textes & critiques
vendredi, 01 mars 2013 17:36

Collections

Des oeuvres de Serge Labégorre sont exposées dans les collections permanentes de différents musées de New York, San Francisco, Bruxelles, Porto, Paris, Londres, Karashi, Old Bosham, Chichester, Tokyo, Genève,Schwandorf, Logrono, Versailles,  Bordeaux, Toulouse, Pau, Libourne,  ainsi qu'au Musée-fondation Charles Cante de Mérignac en Gironde.

Publié dans parcours
dimanche, 30 décembre 2012 17:35

Bordeaux - Saint James (été-automne 2009)

DSCF8936 L'illustre hôtel restaurant bordelais "Le Saint James" a accueilli une magnifique exposition de Serge Labégorre au second semestre 2009.

Ce prestigieux cadre, plein de charme, fut d'ailleurs le théatre de la remise de la Légion d'Honneur au peintre, des mains de Jacques Valade, ancien ministre et ancien président de la Région Aquitaine, en présence des nombreux amis et de la famille de Serge Labégorre.

Serge LABÉGORRE - Peintures
Galerie du Saint James. Exposition permanente du 11 juin au 13 septembre 2011. 3 place Camille Hosteins - 33270 Bouliac.

 

Publié dans expositions passees
mardi, 11 décembre 2012 13:54

Hossegor (octobre novembre 2011)

vernissage Hossegor Invité exceptionnel de l'exposition d'Automne de la Ville d'Hossegor, Serge Labégorre a investi les cîmaises des salons du Casino d'Hossegor en octobre et novembre 2011 (ci-contre en compagnie d'Anne Tautou, au centre, chargée de la communication à la Mairie de Soorts Hossegor).

Une magnifique exposition organisée par la municipalité et l'office de tourisme de la célèbre station balnéaire du sud aquitain.

Une exposition naturelle pour ce peintre basco-béarnais qui séjourne depuis sa jeunesse dans cette magnifique ville, chaque été ou presque. Ville et région qu'il découvrit avec son épouse et ses enfants grâce à un hossegorien ami, Jacques Cherprenet*. Monsieur Cherprenet dont la famille était également proche de celle du Maire de Soorts Hossegor, le docteur Xavier Soubestre.
ll y eut ainsi beaucoup d'affection et d'attention lors du vernissage, dont vous pouvez suivre le diaporama.

Publié dans expositions passees
Page 2 sur 3

Fonds Labégorre

  • Espace muséal du Fonds Labégorre
    2 impasse de la Lande - ZA Laubian 40510 Seignosse - France
    Entrée libre : du lundi au vendredi ouvert de 8h30 à 18h30 et le samedi de 11h30 à 18h30 (juillet et août jusqu'à 21h00). Le dimanche sur rendez-vous (sauf juillet et août : ouverture de 15h30 à 18h30).
  • Siège social
    2 avenue du Général de Gaulle 40230 Tosse - FRANCE

Accès presse

connexion