mardi, 30 avril 2013 14:25

Regards sur la peinture contemporaine - mai 1969 - Claude Giaud

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Et Claude Giaud, dans la France (octobre 1968) :

"Plus que tout autre, Serge Labégorre sait exalter la sensualité de la couleur. Ses rouges, ses blancs et ses noirs éclatent en ce moment à la Galerie du Fleuve, dans des compositions d'un réalisme certain et nourries d'une puissante sève.

 Les thèmes de Labégorre sont simples. Ils ne sont tirés ni de la philosophie, ni de la littérature, et sa joie de peindre trouve sa plénitude devant un rivage de Garonne, un visage d'enfant, une nature morte aux objets familiers. Il bâtit alors dans un enthousiasme qui laisse des traces sur la toile un dessin vif et rigoureux que la couleur viendra magnifier par ses fulgurances.

Couleur et dessin sont, chez Labégorre, en dialogue constant. D'une égale vigueur, ils concourent en effets puissants qui n'atteignent jamais la vulgarité. Labégorre veut ignorer les demi-teintes et les hésitations. Son art direct est une virile défense de la peinture figurative qui a été appréciée comme il se doit lors d'une récente exposition qu'il fit à Londres."

Lu 2336 fois

Laissez un commentaire