dimanche, 07 avril 2013 16:35

La profondeur

La profondeur : géologie de l'acharnement sur la toile, qui donne enfin son relief à l'âme.

Publié dans réflexions

« Il est des hommes qu’il est impossible d’embrasser en quelques lignes. Serge Labégorre est de ceux-là. Celles et ceux qui ont écrit sur lui et son œuvre l’ont amplement souligné : la biographie de Serge Labégorre est un exercice sans fin ; il ne se dit pas, il se rencontre, toujours parcellisé, à travers les regards et les corps, les crânes et les paysages, les hommes et les femmes, solitaires, inquiets, épanouis, perdus, douloureux qu’il peint, autant de jalons dans une vie marquée d’épreuves et de doutes, derrière lesquels on sent optimisme, sensualité, curiosité, intelligence boulimique, profondeur mystique, sérénité.
Serge Labégorre ne se devine pas non plus.

Publié dans textes & critiques
mardi, 27 novembre 2012 17:06

l’articulation de l’âme et du corps

"Rien en art ne se déploie selon un schéma préalable. Il s’agit plutôt d’une logique intérieure perpétuellement réajustée au vivant.
C’est à l’articulation de l’âme et du corps que jaillit le geste. C’est lui qui fait advenir une figure à l’inconnu.
L’intelligence est toujours trop frileuse, elle n’est là que pour enregistrer et décider si c’est habitable au regard in fine.
Mieux vaut s’en remettre à la bourrasque des profondeurs, elle inonde et s’en va."

Publié dans réflexions