dimanche, 07 avril 2013 17:27

Le talent est un ambassadeur choix

De Baltimore à Los Angeles, en passant par New York, Santa Fe et Chicago, je sais que les expositions des oeuvres de Serge Labégorre seront une révélation profonde pour tous ceux qui par bonheur iront les visiter.

Cette peinture est rebelle, libre, sans concession, pleine de vie.

Le talent est un ambassadeur de choix. Aussi c'est avec joie et fierté que je salue l'expérience que tente notre artiste bordelais.

C'est un artiste en pleine maturité qui a su conserver la fougue de ses débuts. Mais sa plus grande force, c'est sans aucun doute son authenticité.

Préface de Jacques Chaban Delmas, Maire de Bordeaux - 1989.

Publié dans textes & critiques

Serge Labégorre, le maître du portrait
C'est un beau cadeau que la ville de Soorts-Hossegor offre à Serge Labégorre, artiste peintre de renom, passionnément attaché à la cité de l'élégance océane. La réciproque fonctionne également. Du 22 octobre au 6 novembre, les salons du Sporting casino serviront de cadre aux toiles de ce grand expressionniste français. Exposé dans les galeries depuis 50 ans dans le monde entier, ses tableaux n'avaient jamais été présentés en ces lieux. Une exposition d'automne qui comble ce manque.
Pour l'artiste, c'est à Hossegor plus qu'ailleurs que se trouvent les émotions immédiates et l'allégresse d'un bel été au bord de l'Atlantique. Basco-béarnais de par ses origines, né en Gironde en 1932, Serge Labégorre est habitué à passer ses étés en famille, à Biarritz. En 1963, un ami, Jacques Cherprenet, l'accueille au seuil de la villa Linda, avenue du Point d'orgue. C'est le coup de foudre.
Cet homme de l'Aquitaine était alors professeur de dessin à Pau. « Puis la peinture deviendra la priorité. J'exposais régulièrement à Paris et j'ai été repéré par une galerie anglaise », résume-t-il en toute simplicité, presque avec une certaine retenue.

Publié dans textes & critiques

« Être peintre exige de l’épaisseur, un regard et, sans doute, un trajet singulier.
S’il y a un excès chez Labégorre, c’est bien un excès d’identité. Depuis toujours, il a une passion inguérissable, la peinture. Il s’y est investi corps et âme, sans itinéraire ni plan, à coups d’émotions.
En retour, sa peinture tisse une immédiate complicité avec celui qui la regarde, parce qu’elle a une correspondance avec les hommes, avec la vie, avec les grandes secousses du monde.
D’où la violence extrême de ses toiles, à laquelle le visage qu’il privilégie, échappe.
Les corps déstructurés, déchirés sont, eux, écrits en tracés fulgurants sur un ciel noir d’affiche.
Peindre non plus quelque chose mais quelqu’un, peut déclencher des énergies cosmiques.
Toute la thématique de Labégorre réside dans cette tension entre l’intériorité d’un regard et la folie qui l’entoure.
C’est de cet antagonisme que naît le choc. »

Publié dans textes & critiques
samedi, 01 décembre 2012 12:08

Bordeaux Base sous marine (avril mai 2005)

bordeaux76bVAvril, mai et juin 2005, la Ville de Bordeaux consacre une immense exposition rétrospective au peintre Serge Labégorre.
Plus de 100 000 visiteurs se sont rendus dans ce lieu singulier et puissant, à la rencontre d'une oeuvre pareillement profonde et sans artifice. L'oeuvre d'un artiste basco béarnais né en banlieue Bordelaise (Talence), en 1932, plus exposé hors de son territoire natal qu'au sein de ses frontières. "Bordeaux offre enfin à l'un de ses grands hommes l'hommage qu'il mérite" écrivait Gérard Gamand dans l'éditorial du numéro de Azart consacré à cette exposition majeure. Exposition inaugurée le mercredi 6 avril 2005 à 18h par Hugues Martin, alors Maire de Bordeaux ; prolongeant ainsi la tradition instaurée par Jacques Chaban Delmas qui ne ratait aucune exposition du peintre, à Bordeaux ou Paris.
"Serge Labégorre traite depuis toujours de la figure humaine. Il ne cesse de peindre des corps et des visages, et mène une réflexion permanente sur la condition humaine.
L'exposition propose une centaine d'oeuvres avec comme fil conducteur la présence de ces corps et les regards croisés de ces visages." (extrait du dossier de presse)

 

Publié dans expositions passees