Serge Labégorre expose à la Galerie Au-delà des Apparences à Annecy du 4 au 25 juin 2016

Exposition personnelle avec des peintures récentes.

Vernissage, en présence de l'artiste, le samedi 4 juin à partir de 17h.

"Avec Serge, la peinture transcende tous nos sens" Christian Guex

A lire l'article de Christian Noorbergen : "Serge Labégorre ou la fin des ténèbres" - L'e-magazine de l'Art contemporain - La Brèv'Aralya - N°42, juin 2016

 

Galerie Au de-là des apparences - Annecy

15 rue Filaterie. 74000 Annecy (France)

Tél : 04 50 52 94 34
Portable : 06 80 07 87 29

Horaires de la galerie "Au delà les apparences" : Mardi de 14h à 19h - Du Mercredi au Samedi de 10h30 à 13h et de 14h à 19h et sur rendez-vous.

Publié dans expositions passees

Et Claude Giaud, dans la France (octobre 1968) :

"Plus que tout autre, Serge Labégorre sait exalter la sensualité de la couleur. Ses rouges, ses blancs et ses noirs éclatent en ce moment à la Galerie du Fleuve, dans des compositions d'un réalisme certain et nourries d'une puissante sève.

Publié dans textes & critiques
dimanche, 28 avril 2013 17:26

Témoignant de la présence de l'homme

"La dernière thématique exploitée par le peintre s'attache au paysage. Mais pas à n'importe quel paysage, puisqu'il s'agit presque toujours d'un site habité, architecturé, civilisé, c'est à dire témoignant de la présence de l'homme, écrit Dominique Dussol, journaliste et critique, dans le magnifique catalogue de l'exposition "Labégorre - Les reliefs de l'âme" (Mérignac - vieille Eglise Saint Vincent, avril et mai 2009). Là encore, le recours à des couleurs heurtées, la véhémence de la touche, l'extrême brutalité de la facture témoignenr, plus que jamais, des bouillonnements d'une peinture en révolte.
Serge Labégorre choisit de "s'attaquer" à des édifices en pierre - solides, imposants, presque immuables - et qui ont fait leurs preuves. Ce sont des bastions de résistance contre l'inconsistance des modes passagères, des rochers inaltérables qui se sont inscrits dans le paysage urbain le plus quotidien. Mais une fois encore, il s'agit pour le peintre de libérer les énergies qui s'y sont emmurées depuis des siècles, en ouvrant des brèches béantes pour laisser s'épancher les passions trop longtemps retenues. Aussi oppose t-il à la nature impavide de ces masses monolithes, la fluidité de sa touche, la fugacité de son geste, la tonicité de sa palette. Il répond ainsi à la rationalité des calculs de l'architecte par l'inspirationplus instinctive et jubilatoire du peintre. Au cartésianisme de la règle et du compas, il opose l'empirisme de sa fureur poétique."

Dominique Dussol - extrait de Labégorre - Les reliefs de l'âme.

Publié dans textes & critiques
dimanche, 07 avril 2013 17:06

Labégorre aux Etats Unis

Voilà trente ans que Serge Labégorre a les doigts dans la peinture. Trente ans qu'il habite dans ce qu'il appelle la maison et qu'il ne peut en sortir.

L'aménagement avait commencé dans uen adolescence malade, de celles qui laissent couché un jeune homme au mileu de livres épars. Serge Labégorre s'était alors gavé d'images, de reproductions, vengean son incapacité à visiter les musées. Il en a gardé le culte intelligent de 2000 ans de peinture européenne tant il est vrai, dit-il, que " l'on ne peut faire table rase, que le peintre ne peut pas seulement s'intéresser à l'immédiat et que chacun est toujours en filiation de la Renaissance."

Publié dans textes & critiques
dimanche, 07 avril 2013 16:43

C'est ça le sens

La peinture écrit ses chapitres au fur et à mesure. Il y a des chapitres contradictoires. Et alors ! C'est la vie même. C'est ça le sens : la vie.

Publié dans réflexions
dimanche, 07 avril 2013 16:41

Le sens du caché

La peinture nosu donne le sens du caché. Il y faut un élément inextricable qui éclaire tout le reste.

Publié dans réflexions
dimanche, 07 avril 2013 16:37

La chair du monde

La vision se taille dans la chair du monde, dans la nôtre, et dans la peinture.

Publié dans réflexions
dimanche, 07 avril 2013 16:37

Courage

La peinture est courage, elle est métamorphose du vivant.

Publié dans réflexions

sorbonnejEn 2002, Serge Labégorre se voyait consacrer une exposition rétrospective nationale à Paris, Chapelle de la Sorbonne, sous l'égide du Ministère de l'Education Nationale et de l'Université de Bordeaux II, en collaboration avec le Grand Conseil du Vin de Bordeaux, le Conseil interprofessionnel du Vin de Bordeaux et la galerie parisienne Pierre-Marie Vitoux, commissaire de l'exposition.

A cette occasion, la série des "papes" -il s'agit à plus proprement parlé de cardinaux- fut très remarquée ; "tenant compagnie, comme le fit remarquer dans un sourire le peintre, au Cardinal de Richelieu" dont le tombeau est établi dans cette chappelle.

Deux autres expositions faisaient écho à cet évènement parisien : l'une Galerie Vitoux, rue d'Ormesson (Paris 4ème), consacrée aux personnages et nus de Labégorre et l'autre Galerie Christine Phal, rue Mazarine (Paris 6ème), plus "centrée" sur les crânes et paysages du peintre aquitain.

Publié dans expositions passees
mercredi, 06 mars 2013 16:08

La vie, la mort

"Il m'arrive, à force d'insister, d'entrevoir l'inéluctable déchéance qui habite le visage humain et la mort au sein du vivant. Dans le regard de l'homme, il y a ce qui témoigne du tragique de sa condition, mais aussi le tremblement de vie ou l'espérance qui l'anime."

Publié dans réflexions
Page 1 sur 3