dimanche, 07 avril 2013 17:06

Labégorre aux Etats Unis

Voilà trente ans que Serge Labégorre a les doigts dans la peinture. Trente ans qu'il habite dans ce qu'il appelle la maison et qu'il ne peut en sortir.

L'aménagement avait commencé dans uen adolescence malade, de celles qui laissent couché un jeune homme au mileu de livres épars. Serge Labégorre s'était alors gavé d'images, de reproductions, vengean son incapacité à visiter les musées. Il en a gardé le culte intelligent de 2000 ans de peinture européenne tant il est vrai, dit-il, que " l'on ne peut faire table rase, que le peintre ne peut pas seulement s'intéresser à l'immédiat et que chacun est toujours en filiation de la Renaissance."

Publié dans textes & critiques
mercredi, 06 mars 2013 11:01

La grande peinture

"Derrière la grande peinture il y a le dévoilement de l’invisible, l’interprétation qui est enfin comme l’histoire de l’esprit."

"Les grands créateurs de la fin du XIXème et du XXème siècle n'ont jamais cessé de s'abreuver à des sources sacrées. Il y a un langage clair, unversel, immédiatement fascinatoire et bouleversant : le langage de la peinture. Sa trame est faite de bien des rivières souterraines, d'influences, de présences et de vécu, qui annoncent fièrement leurs couleurs ! A nous de les lire."
(extrait du discours de Serge Labégorre lors du vernissage à Martignana di PO, Italie - galerie DondolandoArte - octobre 2012)

Publié dans réflexions